Mes activités 
Mes activités > Rééquilibrage énergétique
Rééquilibrage énergétique
Zhen Jui
Nous ne pratiquons pas la médecine, nous régulons les énergies qui parcourent le corps humain. Nous ne pratiquons pas de diagnostic, nous élaborons un profil énergétique. L’acupuncture régule les énergies incorrectes qui s’installent sur des vides énergétiques. Lorsque l’énergie est régulée et le vide comblé, un changement s’opère en profondeur.

L’acupuncture traditionnelle est une thérapie trois fois millénaire. Elle n’est ni “douce” ni “fausse” ni “parallèle”. Elle est “ancestrale, traditionnelle, holistique”. Son but est de rééquilibrer le flux d’énergie qui traverse votre corps.

L’acupuncture n’a juste rien à voir avec le diagnostic médical.

Le système des méridiens est un peu comme une carte sur laquelle passent de nombreux trains. Chaque point d’acupuncture est une gare par où doit passer le train de l’énergie. S’il y a une grève, un accident ou un problème technique, le flux est ralenti. L’acupuncteur, comme un chef de gare, régule le flux.

L’acupuncture travaille sur le dérèglement énergétique.

On cherche les origines des maux car ils ne sont que des signaux envoyés par le corps pour dire : “Là attention ! il y a un problème quelque part.” Et il y a un problème parce qu’il y a un dérèglement énergétique dû au climat, aux émotions, à l’alimentation.

Travailler le Qi
L’acupuncture, c’est d’abord une question d’énergie circulante : le fameux Qi des chinois que l’on prononce “tchi”. Un acupuncteur est quelqu’un qui vous aide à faire circuler votre Qi.

De ce point de vue, il lui est autorisé de pratiquer en France. Il ne “soigne” pas “il régule le Qi”.
Comme le “Qi” n’existe pas aux yeux de la médecine française et de son administration tatillonne, il n’est pas interdit de le travailler !
Or, l’acupuncture traditionnelle propose de nombreuses manières de “travailler le Qi”.
Car en réalité, cela n’a rien à voir avec une technique de soin, c’est avant tout une manière de penser le monde et donc de le vivre.
L’acupuncture traditionnelle va au-delà des symptômes pour chercher véritablement les causes des maux. Par ailleurs, son champ d’application premier est la prévention en maintenant l’équilibre du Qi.
 
Que fait l’acupuncteur concrètement pour réguler les énergies ?

Les Chinois ne disent pas acupuncture, ils disent en chinois "Zhen Jui" (technique des aiguilles et de la moxibustion).

L’acupuncteur a deux manières de réguler l’énergie :
- Soit par les aiguilles sur les points d’acupuncture, sur les méridiens ;
- Soit par du moxa, poudre d’armoise séchée, broyée qu’on consume sur le point d’acupuncture, ou alors avec un bâton on va chauffer une zone ou un point.Ce sont les deux techniques le plus souvent utilisées en acupuncture, mais on utilise aussi les ventouses, comme nos grand-mères !

Pourquoi va-t-on chez un acupuncteur ?
L’acupuncture est essentiellement un soin de prévention, pour réguler les énergies de l’humain par rapport à son environnement.
À partir du moment où l’acupuncture traditionnelle régule ses énergies, la personne ne tombera pas malade. Une séance d’acupuncture c’est d’abord un questionnaire important sur tout l’environnement de la personne pour déterminer son profil énergétique : Qu’est-ce qu’elle fait ? Comment vit-elle ? Comment mange-t-elle ? Une fois qu’on a déterminé son profil énergétique, on est capable de mettre en place le système de soins qui va réguler toutes ses énergies de façon à ce que ce soit correct.
 
Les principaux maux que je vois dans mon cabinet sont :
Insomnies : problèmes d’endormissement et de réveils nocturnes ;
Tendinites, douleurs musculaires ;
Problèmes de transit : constipation, diarrhées ;
Accompagnement de personnes en traitement de chimiothérapie.Dans ce dernier cas, on est dans quelque chose d’assez symptomatique. Il s’agit d’un soutien lié aux effets secondaires de la chimiothérapie. Et surtout une chose très importante : la régénération du sang. Pour refaire des plaquettes, des globules blancs, l’acupuncture traditionnelle est très efficace. Plus de plaquettes, plus de chimio. Le traitement s’arrête. On ne peut pas faire de chimio à quelqu’un en déficience de plaquettes, ce n’est pas possible.
De nombreux hôpitaux s’en servent. Les méridiens ne sont que la prolongation d’un organe. On part du principe qu’un certain type d’organes fabrique du sang ; en énergie chinoise, on dit que le sang est fabriqué au plus profond des moelles mais aussi par la Rate et stocké par le Foie. Le Foie stocke le sang et quand le corps en a besoin, il vient puiser dans cette réserve. Nous avons comme cela des organes liés au sang. Donc si je veux traiter le sang, je peux travailler sur les méridiens qui vont au plus profond des moelles : les Reins, mais aussi la Vésicule Biliaire, le Foie et la Rate qui fabriquent tout ou partie du sang.
Mais il y a beaucoup d’autres choses pour lesquelles l’acupuncture est très utile.

Pour tout ce qui est chronique en particulier, l’ensemble des thérapies alternatives est cohérent. 
Il est certain que l’acupuncture traditionnelle ne répond pas à l’urgence et à la chirurgie. Ce n’est pas son propos. Mais pour les maladies de fond qui traînent, c’est vraiment intéressant.

Est-ce que l’acupuncture fait mal ?
Non, cela ne fait pas mal mais l’acupuncture n’est pas une médecine douce. C’est une médecine ancestrale, complémentaire, traditionnelle, alternative. Personnellement, je n’aime pas employer le terme de médecine douce parce que ce n’est pas doux.
Ceci dit, les acupuncteurs en France travaillent avec des aiguilles vraiment très fines.
Pour parler des aiguilles, ce sont des aiguilles pleines, pas comme les seringues de prise de sang qui sont creuses. C’est beaucoup plus fin qu’une aiguille de couture. Personnellement j’utilise des aiguilles de 0,25 mm de diamètre. En acupuncture on ne met pas de produit dans ou sur les aiguilles, les risques de contamination sont donc nulles, d’autant que nous utilisons toujours des aiguilles à usage unique qui sont jetées après usage.

La stimulation du point d’acupuncture se fait par une aiguille mais peut aussi se faire en acupression, comme dans le shiatsu. Pour les personnes qui ont une phobie des aiguilles, je fais des pressions. Cela prend plus de temps parce que la stimulation est moins efficace.

Le but est de stimuler le point d’acupuncture qui va rayonner d’un point sur un autre et va aller jusqu’à l’organe s’il s’agit d’une atteinte d’organe ; on travaillera simplement sur le méridien si c’est une atteinte de méridien.

L’acupuncture est-elle reconnue officiellement ?
L’acupuncture n’est pas reconnue officiellement. Il y a un vide juridique.
Nous ne pratiquons pas la médecine, nous régulons les énergies qui parcourent le corps humain.
Nous ne pratiquons pas de diagnostic, nous élaborons un profil énergétique.
Tout acupuncteur qui travaille dans ce sens n’a rien à craindre dans sa pratique, surtout s’il a suivi une formation solide qui ne lui fait pas croire ce qu’il n’est pas.

En revanche les impôts prennent l’argent sans problème, l’URSSAF et le RSI en font de même. Nous avons une reconnaissance fiscale et sociale de fait puisqu’on nous laisse travailler. Donc nous sommes des acteurs économiques comme les autres. Il n’y a nulle part dans les textes de loi français quelque chose qui interdit à quiconque d’exercer et c’est là peut être le problème.
L’acupuncture c’est une relation de cœur entre la personne qui vient en cabinet et le thérapeute. C’est une connexion complète entre les deux.
 



 


Aucun produit pour le moment.

Retour